L’inspiration de Trois millions de pas

J’ai eu la chance de parcourir la partie espagnole du Chemin de Compostelle à deux reprises : en 2005, en compagnie de mon mari, Tim, puis en 2008, seule. J’y suis également retournée, en touriste cette fois, en 2011, pour compléter ma recherche.

Au terme de mon deuxième voyage, après avoir obtenu ma Compostella et assisté à la messe des pèlerins, j’ai pris l’autobus jusqu’à Fisterra, « là où finit la terre », à la pointe nord-ouest de l’Espagne. Rendue là-bas, j’ai gravi le cap pour me rendre au phare qui surplombe l’océan Atlantique.

Dans la dernière courbe vers la gauche, en face de la dernière fontaine du Camino, m’est apparue l’imposante statue d’une pèlerine. Elle se dresse face au vent tel un symbole de courage et de détermination.

J’ai passé les jours suivants dans ce petit village de la Costa da Morte à me balader et à noter mes impressions de voyage tout en me demandant qui pouvait bien être cette femme pour qui on avait érigé une statue au point culminant du Camino. C’est là qu’est né le désir de lui donner une histoire. Elle est devenue Laetitia Il Cupo, cette jeune fille partie à pied d’Italie dans l’espoir de retrouver son père. Au bout du Chemin, elle aura découvert beaucoup plus que ce qu’elle espérait.

Voici quelques souvenirs de mes randonnées qui ont nourri mon écriture.

Statue de la pèlerineStatue FisterraComplstelle 31-08 au 07-09-05 373Complstelle 31-08 au 07-09-05 068Complstelle 31-08 au 07-09-05 173Complstelle 31-08 au 07-09-05 369IMG_0109IMG_0150IMG_0176 Complstelle 31-08 au 07-09-05 379Château des templiersCabo Faro 2Saint-Jean Pied de Port rivièrePlaya Langostera

Publicités