Extrait

Dans cet extrait, Drôle-de-zèbre raconte les aventures, défis et dangers qu’il a affrontés au temps où il vivait sous les traits d’un ogre hideux. Il a bien failli y laisser sa peau.  

– Drôle-de-zèbre, raconte-nous encore l’histoire de l’ogre, dit la petite Pépita, nouvelle venue dans la grande famille du Cirque Stella.
Flatté par l’intérêt soutenu que suscitait son histoire, Drôle-de-zèbre s’étendit sur sa couverture posée sur de la paille fraîche. Comme il avait fière allure avec sa belle robe rayée! Devant lui, Pépita clignait de ses grands yeux maquillés en croissants de lune.
Le noble animal était entouré de toute une marmaille, relève du Cirque Stella, fondé par Auguste et Hillary Baratin.
Depuis plus d’un quart de siècle, le cirque connaissait un grand succès dans toute l’Amérique. Ce succès était attribuable au talent de ses clowns et acrobates, mais aussi à la bizarrerie des bêtes de cirque qui s’y produisaient, dont une femme à barbe et un cyclope. Il y avait même eu, à une époque pas si lointaine, un géant hideux que le maître de piste avait baptisé « l’Ogre de Moose Jaw », même si ce dernier n’avait jamais dévoré de petits enfants.
C’est l’histoire de ce prétendu ogre que Pépita voulait se faire raconter par la bouche même de celui qui l’avait vécue. Car l’Ogre de Moose Jaw n’était nul autre que Drôle-de-zèbre, ce magnifique animal étendu sous sa tente devant un auditoire des plus attentifs.
En cette fin d’après-midi, entre deux représentations à Minot, au Dakota du Nord, Drôle-de-zèbre s’apprêtait à raconter son aventure pour la énième fois, sur un fond de mélodies entraînantes jouées à l’orgue de Barbarie.
– Où es-tu né? demanda une jongleuse qui faisait danser trois balles d’une seule main.
– Je suis né au Jardin zoologique de Moose Jaw. Je suis le seul zèbre à y avoir vu le jour, dit fièrement Drôle-de-zèbre.
– Je ne savais pas qu’il y avait un zoo à Moose Jaw, dit la jongleuse.
– Et pourtant, il y en avait un. Il est fermé depuis longtemps, mais quand j’y habitais, c’était un endroit très fréquenté, situé sur un site magnifique au creux d’une vallée. Faisons un saut en arrière, si vous le voulez bien. Il était une fois un ogre au cœur tendre qui parcourait l’Amérique avec notre cirque bien-aimé. On l’appelait affectueusement Drôle-de-zèbre, sobriquet qui…
– Qu’est-ce que c’est, un sous-briquet? demanda un petit clown aux cheveux roux.
– Un sobriquet, mon lapin. C’est un surnom que l’on donne à quelqu’un, très souvent pour s’en moquer. Je continue. Ce sobriquet lui avait été donné par Auguste et Hillary que vous connaissez tous.
Drôle-de-zèbre débutait toujours son récit en parlant de lui à la troisième personne pour accentuer l’effet dramatique.
– Comment as-tu pu être un ogre? demanda Pépita.
– Patience. Je vais y venir.

Publicités